Un Marnais, victime d’une fraude à la CB, témoigne sur M6

Catégorie :

Téléchargez notre article au format pdf

LOGO UN

Lien vers article de l'Union

 

La Cour d’appel vient de confirmer la condamnation du Crédit mutuel. La victime, Pierre Polk originiare de Damery, obtient même des dommages et intérêts après deux ans de combat judiciaire. Il témoigne ce mardi matin dans l’émission « Ça peut vous arriver »

Le combat lancé en 2020, s’annonçait long. Deux ans après, le Marnais Pierre Polk victime d’une fraude à la carte bleue vient de remporter le deuxième round face au mastodonte bancaire le Crédit Mutuel. La Cour d’appel de Reims a confirmé le 15 novembre dernier la condamnation de la banque. Elle va même plus loin puisqu’elle condamne la société à payer 2 000 euros à la victime en réparation de son préjudice moral et financier mais aussi 3 000 euros au titre des indemnités pour les frais engagés.

Une belle victoire que le premier intéressé prend avec soulagement : « Nous avons encore gagné et en plus nous avons obtenu des dommages et intérêts ». Il reste néanmoins sur ses gardes, tout comme son avocate Anne-Claire Moser-Lebrun du cabinet Pelletier, le Crédit mutuel a la possibilité de se pourvoir en cassation dans un délai de deux mois.

Consultez l’actualité en vidéo

Invité dans l’émission de Julien Courbet

En attendant, le Marnais va témoigner de son combat contre son ancienne banque ce mardi matin dans l’émission de Julien Courbet « Ça peut vous arriver », à la fois sur les ondes de RTL entre 9 h 30 et 12 heures et à l’antenne sur M6 de 10 heures à 12 h 30.
Tout commence en août 2020

En août 2020, Pierre Polk, un septuagénaire de Damery, est victime d’une arnaque à la carte bancaire. Il voit son compte débité de 3 500 euros, soit cinq achats réalisés entre le 14 et 15août à l’étranger.

Il fait opposition à sa carte bancaire, dépose plainte à la brigade de gendarmerie d’Aÿ-Champagne et demande à sa banque, située à Tinqueux, de lui rembourser les sommes indûment prélevées sur son compte.

Le Crédit Mutuel se dédouane et refuse le remboursement.

Le retraité a assigné sa banque devant le juge des contentieux de la protection du tribunal judiciaire de Reims. Il obtient gain de cause en première instance le 24 janvier.

Le 15 novembre, la cour d’appel de Reims confirme le premier jugement.


ANNE-CLAIRE MOSER-LEBRUN / Avocate : EN SAVOIR +