Sedan: le marathon judiciaire de l’auto-école Nassau continue

Catégorie :

Téléchargez notre article au format pdf       

LOGO UN

Lien vers article de l'Union

Pour les anciens clients des auto-écoles de Nolwenn Zoppi et Nelly Chapellier, les attentes étaient grandes lors de l’audience qui s’est tenue lundi 21 mars devant le tribunal de Charleville-Mézières.

Tous avaient l’espoir de récupérer les fonds dépensés pour passer leur permis. Les deux prévenues comparaissaient pour des faits d’abus de biens sociaux, l’usage de biens et d’argent des auto-écoles à des fins personnelles et « l’utilisation de l’argent numéraire dans la trésorerie pour des dépenses non justifiées ».

Arthur de la Roche, avocat de Nolwenn Zoppi, a évoqué « l’imprécision de l’enquête. Et les droits de la défense, s’est-il indigné. Un minimum serait de savoir exactement ce qui leur est reproché. Elles ne savent pas sur quels éléments elles doivent se justifier. C’est la première fois qu’aucune somme n’est visée. On décrit des dépenses avec la carte bleue de l’entreprise. Mais que leur reproche-t-on : 10 euros ou 100 000 euros ? C’est une question fondamentale pour nous. » Le dossier fait pourtant état de 57 victimes et les procès-verbaux de 110 personnes qui auraient été lésées.

« On ne sait pas combien de personnes sont concernées », argumente-t-il. L’avocate de la seconde prévenue, Anne-Claire Lebrun, avance que « dans ses conditions, il était impossible de faire correctement son travail ». Le tribunal leur a finalement donné raison, puisque l’affaire n’a pas été jugée. Les deux gérantes seront à nouveau appelées à comparaître à la barre.

ARTHUR DE LA ROCHE / Avocat : EN SAVOIR +
ANNE-CLAIRE MOSER-LEBRUN / Avocat : EN SAVOIR +