Les 177 kilos de cannabis voyageaient dans les boîtes de tomates: 30 mois ferme au routier jugé à Reims

Catégorie :

Téléchargez notre article au format pdf

LOGO UNLien vers article de l'Union


Trente mois de prison ferme au chauffeur routier qui assure ne pas savoir qu’il transportait 509 conserves farcies à l’herbe de cannabis.

 

 

Les tomates – en sauce ou non – avaient un drôle de goût… Le 13 août 2020, lors d’un contrôle sur l’A4 entre Reims et la Veuve, la douane champardenaise décide de s’intéresser à un poids lourd immatriculé en Espagne. Au volant, un Roumain de 43 ans. Dans sa remorque : 28 palettes de boîtes de conserve à destination de l’Allemagne.

Surprise ! Le chien antistups flaire quelque chose d’anormal. Et c’est ainsi qu’à l’intérieur de 509 boîtes censées contenir de la tomate de marque la Fragua, les douaniers découvrent 177 kilos d’herbe de cannabis d’une valeur marchande estimée à 434 000 euros.

Trafic international
Domicilié en Espagne, à Tolède, Ioan Gavriloaie est remis aux gendarmes du peloton autoroutier de Tinqueux. Tranquille père de famille jusqu’ici sans histoire, il affirme tout ignorer de ces conserves farcies à l’herbe de cannabis, sans convaincre grand monde hélas puisque le parquet de Reims décide de le faire juger en comparution immédiate. Sauf que le tribunal, « compte tenu de la complexité des faits » , refuse de prendre le dossier et le retourne à l’envoyeur pour qu’une information judiciaire soit ouverte afin de tenter de faire la lumière sur ce réseau international de stupéfiants. Ioan Gavriloaie est mis en examen, puis placé en détention provisoire.

Sur décision du tribunal, le tracteur routier et la remorque ont été confisqués au profit des douanes

Moins de six mois ont passé, l’information judiciaire n’a rien apporté de plus et le magistrat a déjà clôturé le dossier revenu la semaine dernière devant le tribunal correctionnel de Reims. Le chauffeur, lui, est toujours incarcéré. Malgré ses protestations d’innocence, il est condamné à 30 mois de prison ferme, 434 000 euros d’amende et sept années d’interdiction du territoire français.

Le maintien en détention est ordonné. Quant au tracteur routier et la remorque, ils sont confisqués au profit des douanes. Elles pourront se faire des sous en les mettant en vente, sauf décision contraire à venir : l’avocat du routier Maître De la Roche a fait appel du jugement.

ARTHUR DE LA ROCHE / Avocat : EN SAVOIR +